Prix SEVAL 2021 : appréciation des travaux nominés et du lauréat

  • Auteur-e-s: Pia Gabriel-Schärer / Marion Baud-Lavigne
  • Catégories d'articles: Communications
  • DOI: 10.38023/1ae8074c-7ccd-451c-b5d7-39ea7bbbad47
  • Proposition de citation: Pia Gabriel-Schärer / Marion Baud-Lavigne, Prix SEVAL 2021 : appréciation des travaux nominés et du lauréat, in : LeGes 32 (2021) 3
[1]

Cette année, le jury du Prix SEVAL a eu la belle mais lourde tâche de départager trois très bons travaux pour l’attribution du Prix SEVAL 2021. Les trois travaux soumis ont largement satisfait aux critères et ont convaincu le jury en termes de scientificité, de pertinence pratique, d’innovation et d’originalité, ainsi qu’au niveau de la forme et de la présentation. Ils méritent donc tous trois d’être reconnus dans les paragraphes qui suivent.

[2]

Dr. Regina Jensen a soumis son mémoire pour le CAS en évaluation de l’Université de Berne 2020, intitulé « Die Perspektive von Evaluierenden und Auftraggebenden auf Empfehlungen in Evaluationsberichten ». Elle y aborde la question pertinente de savoir comment formuler des recommandations pour qu’elles soient acceptées et mises en œuvre. Regina Jensen aborde cette question de manière à la fois théorique et empirique. À travers deux enquêtes par questionnaire, elle a soumis les caractéristiques des recommandations à l’appréciation des mandants de Promotion Santé Suisse ainsi que des évaluatrices et évaluateurs. Elle propose comme résultat de cette double perspective une appréciation empirique de ce qui caractérise une bonne recommandation, ce qui est d’une grande pertinence pour le travail pratique des mandants tout comme des évaluatrices et évaluateurs.

[3]

Le deuxième travail nominé est également un travail final dans le cadre du CAS en évaluation de l’Université de Berne 2020. Marina Häusermann y traite des conséquences de la pandémie actuelle de Covid-19 sur le travail d’évaluation, un sujet qui n’a pas encore été beaucoup discuté. Le travail s’intitule « Development of Guidelines on ‹ Evaluation in Times of Covid-19 › : Based on the analysis of recent publications and to date recommendations by the international evaluation community ». Marina Häusermann combine une analyse documentaire avec d’autres sources originales telles que des blogs et des webinaires. Elle a par ailleurs discuté des résultats avec la communauté des évaluatrices et évaluateurs, et les a condensés dans une checklist pratique qui pourra être utilisée à l’avenir pour réfléchir à la planification d’une évaluation.

[4]

Le Prix SEVAL 2021 a finalement été attribué à Michael Debétaz pour son travail « Big data, machine learning et évaluation : la data science au service des administrations » – également un travail final dans le cadre du CAS en évaluation1. Avec ce choix, le jury souhaite également faire passer un message. Aujourd’hui, les évaluations sont de plus en plus nombreuses, mais elles sont souvent standardisées et utilisent des méthodes de recherche éprouvées depuis longtemps. Le travail de Michael Debétaz part de ce constat et nous rappelle l’une des vertus les plus importantes de l’évaluation : l’évaluation est avant tout une méthodologie, une technique pour mettre en lumière un objet. C’est pourquoi l’auteur pose la question de savoir ce que la transition numérique signifie pour l’évaluation, et quelle contribution elle peut apporter à la réalisation des évaluations. Le travail est remarquable non seulement parce qu’il explique de manière compréhensible des mots clés comme big data et machine learning, mais aussi parce qu’il s’efforce de leur donner un sens dans le monde de l’évaluation. Michael Debétaz apporte un éclairage important sur l’utilisation potentielle pour les évaluatrices et évaluateurs de méthodes avancées telles que le machine learning. À l’aide d’exemples concrets, l’auteur explique comment les méthodes quantitatives peuvent être utilisées comme des outils d’évaluation pour appréhender et évaluer les politiques publiques. Les exemples sont bien illustrés et détaillent les codes utilisés, afin que chaque personne puisse les utiliser à son tour. Pour rester cohérent vis-à-vis de la thématique abordée, ce travail n’a pas été rédigé sur papier, mais est disponible en libre accès sur Internet2. Dans l’ensemble, le jury du Prix SEVAL salue la scientificité et la dimension innovante de ce travail, ainsi que sa grande pertinence pratique pour la communauté des évaluatrices et évaluateurs. Nous espérons que cela pourra lancer un dialogue sur une mise en perspective critique et l’appréciation de l’utilisation du big data et du machine learning à notre époque.

Annonce du Prix SEVAL 2022

[5]

Pour encourager les discussions scientifiques sur le thème des évaluations, la SEVAL a créé le Prix SEVAL. Le prix est décerné à des travaux scientifiques qui contribuent d’une manière remarquable au développement de théories et de pratiques, ou pour l’utilisation d’évaluations.

[6]

Le Prix SEVAL est remis une fois par année, lors du congrès annuel de la SEVAL. Il est honoré par un montant de CHF 3000.– et prévoit par ailleurs la publication d’un article dans LeGes.

[7]

Sont admis les travaux académiques de tous les niveaux, des articles publiés dans des revues scientifiques, des livres scientifiques ou des études d’évaluation d’étudiants, de chercheurs ou d’autres scientifiques en Suisse avec un lien à l’évaluation. Les travaux mis au concours peuvent dès à présent être remis au secrétariat de la SEVAL (secretariat@seval.ch). Délai : le 2 avril 2022.

[8]

Les travaux soumis peuvent être rédigés en français, allemand, italien ou anglais. Ils seront considérés selon leur caractère scientifique, leur originalité, leur intérêt pratique et leur forme. Le jury pour le Prix SEVAL est composé des personnes suivantes :

  • Prof. Pia Gabriel-Schärer, Haute école Lucerne, Travail social, Lucerne
  • Prof. Pirmin Bundi, IDHEAP Université de Lausanne
  • Marion Baud-Lavigne, Evaluatrice et cheffe de projet, Contrôle parlementaire de l’administration
  • Nicole Kaiser, responsable de projet senior, econcept AG
[9]

L’annonce officielle, le règlement détaillé ainsi que des informations supplémentaires concernant le Prix SEVAL sont disponibles sur le site Web de la SEVAL : https://www.seval.ch/fr/publications-prix-seval/prix-seval/.


Prof. Pia Gabriel-Schärer, Psychologin und Evaluatorin, Hochschule Luzern – Soziale Arbeit, Luzern.

Marion Baud-Lavigne, Evaluatorin und Projektleiterin, Parlamentarische Verwaltungskontrolle, Bern.

Ce texte a été rédigé en se basant sur des commentaires écrits également par Nicole Kaiser et Pirmin Bundi.

  1. 1 https://www.seval.ch/fr/publications-prix-seval/prix-seval/.
  2. 2 https://greval.ch/big-data-machine-learning-et-evaluation-1-introduction/.

Aucun commentaire

Es gibt noch keine Kommentare

Votre commentaire sur cet article

Les abonné-e-s à cette revue peuvent prendre part à la discussion. Veuillez vous connecter pour poster des commentaires.