Le nouveau service de conseil de la SEVAL se présente

  • Auteur-e-s: Martin Koci / Reinhard Zweidler
  • Catégories d'articles: Communications
  • DOI: 10.38023/578cb5ae-7649-46a1-8950-7075423dc468
  • Proposition de citation: Martin Koci / Reinhard Zweidler, Le nouveau service de conseil de la SEVAL se présente, in : LeGes 32 (2021) 2
[1]

La qualité des évaluations est un souci permanent. La SEVAL reçoit un certain nombre de plaintes concernant des appels d’offres inadéquats ou des évaluations de qualité insuffisante. Même s’il n’existe actuellement aucune vue d’ensemble de la qualité des évaluations en Suisse1, il est conseillé de s’engager davantage pour la maintenir. Plusieurs organisations professionnelles établies offrent des services de conseil dans leur domaine. Dans ce contexte, le comité de la SEVAL a mandaté le groupe de travail nouvellement formé « Service de conseil »2 d’élaborer un concept de conseil et de mettre en place un service de conseil. En novembre 2020, le service de conseil de la SEVAL a débuté son travail.

[2]

Le service de conseil de la SEVAL offre une gamme individuelle de services aux personnes qui cherchent des conseils et vise ainsi à maintenir et accroître le professionnalisme, améliorer la qualité et assurer la qualité de l’évaluation. Elle fournit ses services de manière indépendante et garantit la confidentialité, la protection et la sécurité des données.

[3]

Le service de consultation donne des conseils sur les questions méthodologiques et pratiques, sur l’application des standards de la SEVAL, sur les questions juridiques liées aux évaluations, sur la prévention et la gestion des conflits dans les évaluations. Il fournit également des informations sur les compétences nécessaires, les standards SEVAL, des manifestations nationales et internationales, etc.

[4]

La SEVAL a désigné une personne chargée de gérer, coordonner et communiquer le service de conseil. Dans la mesure du possible, le conseil est assuré par cette personne. C’est typiquement le cas dans le cadre de l’offre de base. Si une demande ne peut être traitée par le conseiller seul, que ce soit pour des raisons de contenu ou de temps, il est possible de faire appel à des experts.

[5]

En principe, la consultation est ouverte à toutes les personnes et organisations suisses œuvrant dans le domaine de l’évaluation.

[6]

L’évaluation du besoin de conseil et, si possible, un premier conseil général d’une heure sont gratuits pour les membres de la SEVAL, de même qu’un conseil plus approfondi d’une durée maximale de trois heures (offre de base). Pour les non-membres de SEVAL, la première consultation coûte Fr. 100. Si le conseil prends plus de temps, une estimation sommaire des coûts sera faite, et chaque heure supplémentaire sera facturée à Fr. 140.  

[7]

Le service de conseil est joignable par téléphone ou par e-mail. Il travaille en allemand, français et italien. Toutes les informations nécessaires sur les services de conseil se trouvent sur le site web de la SEVAL (https://www.seval.ch/fr/groupes-de-travail/service-de-conseil/).

[8]

Les modalités de contact avec le service de conseil dépendent du type de service demandé : 

  • Pour obtenir des conseils, veuillez contacter directement le centre de conseil. Vous pouvez nous contacter via service-de-conseil@seval.ch ou par téléphone au +41 76 748 99 82
  • Pour toute information, veuillez contacter le secrétariat de la SEVAL. Vous pouvez nous contacter via secretariat@seval.ch ou par téléphone au +41 79 507 65 03

Disclaimer: Dieser Text wurde mit Unterstützung einer Übersetzungssoftware übersetzt. Insofern können Genauigkeit, Zuverlässigkeit oder Richtigkeit der Übersetzung nicht garantiert werden.

  1. 1 Il existent des études sur ce thème comme p.ex. l’article de Pleger, Lyn et Sager, Fritz (2016) : « ‘Don’t tell  me cause it hurts‘ – Beeinflussung von Evaluierenden in der Schweiz », Zeitschrift für Evaluation 15(1): 23-59, qui a reçu le prix SEVAL.
  2. 2 Font partie de ce groupe : Martin Koci (Contrôle fédéral des finances), Reinhard Zweidler (EBP AG), Bertrand Bise (Office fédéral de la justice), Frédérique Lafuente (Canton de Vaud), Marcello Martinoni (Consulati SA) et Stefan Rieder (Interface, président de la SEVAL).

Aucun commentaire

Es gibt noch keine Kommentare

Votre commentaire sur cet article

Les abonné-e-s à cette revue peuvent prendre part à la discussion. Veuillez vous connecter pour poster des commentaires.